Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation sur les résultats de HUMAN.ST 20-août-20 7h00 GMT


STOCKHOLM 1 septembre 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation sur les résultats de Humana AB jeudi 20 août 2020 à 7:00:00 GMT

Carnegie Investment Bank AB, Division de la recherche – Responsable des soins de santé et analyste financier

Mesdames et Messieurs, bienvenue dans le rapport Humana Q2 2020. Aujourd’hui, je suis heureux de présenter le PDG, Rasmus Nerman. (Instructions pour l’opérateur) Rasmus, veuillez commencer.

Merci beaucoup, et bonjour, et bienvenue à cette présentation du deuxième trimestre de Humana en 2020, un trimestre où Humana a bien résisté à la pandémie, tout en progressant globalement. Comme toujours, je commencerai par vous présenter quelques-uns des faits marquants financiers et opérationnels du trimestre avant de passer la parole à Ulf Bonnevier, qui nous présentera les détails du trimestre. Bien sûr, nous aurons une session de questions-réponses vers la fin.

Passons à la prochaine et première diapositive, s’il vous plaît. Au deuxième trimestre, l’objectif principal du groupe a été de minimiser les effets de la pandémie, d’assurer un environnement de travail sûr et de prévenir la transmission du virus dans toutes nos opérations ainsi que dans la société dans son ensemble. Grâce aux efforts héroïques de notre personnel, Humana a bien résisté à la pandémie. Nous avons eu une très faible transmission du virus dans tous les secteurs d’activité et dans tous les pays, et nous avons réussi à assurer à la fois la dotation en personnel et l’accès aux équipements de protection individuelle, les EPI.

Sur le plan financier, la pandémie a eu un effet à la fois sur les revenus et les coûts, mais l’effet net est marginal. Nous avons constaté un effet négatif sur la demande et le taux d’occupation de nos opérations, principalement en Suède et en Finlande. Et nous avons également constaté une augmentation des coûts des arrêts maladie plus élevés ainsi que des équipements de protection individuelle. En raison de la mixité commerciale et géographique, des subventions publiques et des mesures internes, l’effet net est cependant marginal. L’effet sur les revenus demeure cependant.

Passons à la diapositive suivante, s’il vous plaît. En période de détresse, la qualité des opérations n’a jamais été aussi importante. Au deuxième trimestre, l’indice de qualité Humana reste à 94% malgré des temps difficiles. L’augmentation attendue des arrêts maladie a été compensée par une augmentation de la satisfaction des clients, principalement en I&F. Grâce aux efforts de notre personnel, nous avons également enregistré le même nombre de graves écarts que l’an dernier malgré la pandémie.

L’un des principaux indicateurs de qualité pour lutter contre la pandémie est le respect des règles d’hygiène de base. Et une étude récente de l’Association suédoise des autorités locales et des régions a souligné que la conformité au sein des municipalités est d’environ 59%; et pour les hôpitaux, il est d’environ 83%. La conformité pour Humana est très élevée. Une étude de contrôle interne en cours indique une conformité aussi élevée que 95%, ce qui permet d’expliquer la faible transmission dans nos unités.

Au cours du trimestre, nous avons donné la priorité à l’éducation et aux formations, où le nombre de formations par le biais de la Humana Academy a doublé par rapport au premier trimestre de cette année et triplé par rapport à l’année dernière.

Diapositive suivante, s’il vous plaît, pour quelques faits saillants opérationnels supplémentaires au cours du trimestre. Au cours du trimestre, nous avons signé un nouveau contrat pour une maison de retraite pour personnes âgées à Täby.

Et comme annoncé précédemment, notre fantastique CFO, Ulf Bonnevier, quittera bientôt Humana après presque 9 ans dans l’entreprise. Ulf, votre contribution à Humana ne peut jamais être surestimée. Je vous remercie. Cependant, je suis également très heureux d’accueillir Noora Jayasekara, notre actuelle directrice financière du groupe, dans le rôle de nouveau CFO pour Humana.

De plus, nous poursuivons notre important travail d’amélioration de la stabilité et des performances du groupe et nous sommes satisfaits des progrès réalisés au cours de ce trimestre.

Passons à la diapositive suivante, s’il vous plaît, pour quelques faits saillants financiers du trimestre. Au cours du trimestre, nos revenus d’exploitation se sont élevés à 1,98 milliard de SEK, soit une augmentation de 3%. La croissance organique du trimestre a été de 3,4%, en hausse par rapport à l’année précédente. Notre bénéfice d’exploitation au cours du trimestre était de 100 millions de SEK, une amélioration par rapport à l’année dernière. Le bénéfice d’exploitation ajusté s’est élevé à 83 millions de couronnes suédoises, car nous excluons les plus-values ​​de cession de propriétés.

La marge opérationnelle était de 5,1%, contre 2,3% l’an dernier. Au cours du trimestre, notre flux de trésorerie d’exploitation était de 221 millions de SEK, une amélioration par rapport au trimestre correspondant en 2019. Enfin, notre levier financier à la fin du trimestre était de 4,6x, ce qui est proche de l’objectif financier de 4,5x et en baisse significative par rapport aux 7,1x l’année précédente.

Passons à la diapositive suivante, s’il vous plaît, dans nos segments, en commençant par Individuel et Famille, I&F. Chez I&F, nous rencontrons toujours une demande plutôt faible dans notre segment des enfants et des jeunes, et la pandémie de COVID-19 a eu un effet négatif supplémentaire sur la demande et l’occupation, avec des processus de placement retardés et prolongés. Cependant, nos segments adultes et LSS s’en sortent bien. Ceci, combiné à une efficacité opérationnelle globale forte, a compensé les faiblesses de la demande dans le segment des jeunes. En conséquence, nous constatons une solide performance en I&F avec une saine amélioration du résultat opérationnel par rapport à l’année dernière. Dans l’ensemble, un bon trimestre pour I&F.

Diapositive suivante, s’il vous plaît. En Assistance Personnelle, nous constatons une autre performance stable et régulière. Le nombre de personnes ayant droit à l’Assistance Personnelle a diminué d’environ 2% depuis fin 2019. Par conséquent, nous sommes heureux de voir qu’Humana continue de croître de manière organique malgré la baisse du marché et les effets négatifs des heures annulées en raison de la pandémie . Malgré les défis structurels du marché, nous continuons d’être optimistes quant aux perspectives d’avenir de l’assistance personnelle.

Passons à la diapositive suivante, s’il vous plaît. Dans notre segment des soins aux personnes âgées, l’accent a bien sûr été mis sur la gestion de la pandémie COVID-19, où la sécurité de nos clients et de notre personnel a été la priorité absolue. Grâce aux efforts héroïques de notre personnel, la stratégie et les mesures prises continuent d’être efficaces. Nous avons eu une transmission très limitée du virus dans toutes nos unités. Et actuellement, nous n’avons le virus présent dans aucune de nos unités nordiques de soins aux personnes âgées. L’une des raisons à cela est le très haut respect de nos routines. Un autre témoignage de la façon dont nous avons géré la pandémie est le fait qu’aucune de nos unités n’est répertoriée comme ayant besoin d’inspections supplémentaires dans le cadre de l’examen national des soins aux personnes âgées IVO effectué plus tôt cette année.

Enfin, nous continuons d’enregistrer une bonne croissance organique avec une augmentation du chiffre d’affaires en ligne avec notre plan. Et notre focalisation sur la croissance se poursuit avec une nouvelle unité à Täby et un appel d’offres à Kalmar.

Diapositive suivante, s’il vous plaît. En Finlande, nous sommes satisfaits de l’évolution du trimestre, surtout compte tenu de la situation du COVID-19 avec son impact à la fois opérationnel et financier. Nos segments individuels et familiaux en Finlande continuent de bien performer et nous voyons notre programme d’amélioration continuer à évoluer dans la bonne direction. Nous nous attendons cependant à un léger retard dans la progression ainsi qu’à un léger impact négatif du COVID-19. L’ambition de renforcer les marges et de propulser davantage la croissance organique demeure cependant.

Diapositive suivante, s’il vous plaît. Passons maintenant à la Norvège, où nous avons constaté un autre développement et une performance constants. Les principaux moteurs de croissance sont les services de logement pour personnes handicapées et l’assistance personnelle. Comme pour toutes les autres opérations, la pandémie a été bien gérée et nous sommes satisfaits de la performance de nos opérations norvégiennes, avec une forte croissance organique et une amélioration des bénéfices en monnaie locale.

Cela dit, à vous, Ulf.

————————————————– ——————————

Ulf Bonnevier, Humana AB (publ) – CFO & VP [3]

————————————————– ——————————

Merci, Rasmus. Il s’agit de ma dernière diffusion sur le Web et je vais maintenant présenter ma dernière présentation de la performance détaillée de Humana au deuxième trimestre, y compris, bien sûr, les informations sur les flux de trésorerie et l’effet de levier.

Tout d’abord, nous passons à la page 11 de la présentation où nous voyons les revenus d’exploitation du groupe. Au deuxième trimestre, nos revenus d’exploitation ont augmenté de 3% pour atteindre 1 980 millions de SEK, contre 1 918 millions de SEK l’année précédente. La croissance acquise a contribué à hauteur de 16 millions de SEK au chiffre d’affaires, mais les plus-values ​​de vente de biens immobiliers de 17 millions de SEK sont également incluses ici. Le renforcement de la couronne suédoise a réduit le chiffre d’affaires et la croissance organique a été de 3,4% contre 2,5% l’année précédente.

Page suivante, s’il vous plaît. En page 12, vous pouvez voir sur le graphique, l’évolution d’Humana en matière de croissance organique, désormais à 3,4% contre 2,5% l’année précédente. L’assistance personnelle, soins aux personnes âgées en Norvège a bien progressé au cours du trimestre. Certaines parties du marché des I&F sont encore faibles, couplées à l’impact d’occupation du COVID-19, laissant I&F avec une légère baisse organique. En Finlande, Coronaria Hoiva fait désormais partie du nombre biologique. Et bien que nous progressions bien dans certains domaines, nous avons laissé des contrats d’externalisation non rentables, freinant la croissance globale, laissant la Finlande stable à 0% pour le trimestre.

Page suivante, s’il vous plaît. Passons maintenant à la page 13 pour plus d’informations sur notre rentabilité au deuxième trimestre. Le bénéfice d’exploitation s’est établi à 100 millions SEK contre 45 millions SEK l’année précédente, et la marge a augmenté à 5,1% contre 2,3% l’année précédente. Le bénéfice d’exploitation ajusté de la plus-value de la vente de biens immobiliers s’est élevé à 83 millions de SEK contre 45 millions de SEK l’année précédente, avec une marge ajustée de 4,2% contre 2,3%. Tous les domaines d’activité ont contribué à l’amélioration.

Dans l’ensemble, la pandémie COVID-19 a eu un effet marginal sur la rentabilité du groupe. Bien entendu, nous constatons une augmentation des coûts de personnel, une augmentation des absences pour maladie et une utilisation et un coût plus élevés des EPI. Mais si les subventions publiques varient selon les secteurs d’activité et les pays, l’effet financier net des surcoûts et des subventions est bien équilibré pour le groupe dans son ensemble.

Outre les coûts, nous avons constaté des effets de volume négatifs, comme le taux d’occupation en I&F, moins d’heures effectuées en Assistance à la personne ainsi qu’un marché lent dans le Grand Stockholm pour nos unités de soins aux personnes âgées. Jusqu’à présent, ces effets négatifs ont également été gérables.

Page suivante, s’il vous plaît. Passons maintenant à la page 14 et à la performance du segment, en commençant par Individuel et Famille. Les revenus du trimestre ont atteint 532 millions SEK contre 535 millions SEK l’année précédente, soit une légère baisse organique de moins 0,7%. Cependant, il s’agit d’une amélioration de la croissance organique par rapport à moins 3,6% l’an dernier. Sous-jacent, il y a une diminution de l’occupation dans le segment des enfants / adolescents, qui est presque entièrement compensée par une augmentation de l’occupation dans le segment des adultes.

Certains effets d’occupation négatifs peuvent également être attribués au COVID-19. Le bénéfice d’exploitation s’est bien établi à 49 millions SEK contre 41 millions SEK l’année précédente, et la marge a augmenté à 9,3% contre 7,6% l’année précédente. Et l’augmentation s’explique par un taux d’occupation global plus stable et une efficacité améliorée. Nous avons très bien géré la situation de la pandémie sur le plan opérationnel. Et financièrement, nos congés de maladie supplémentaires, nos EPI et autres frais sont bien couverts. Au total, un bon quart.

Diapositive suivante, s’il vous plaît. Assistance personnelle. Nous passons maintenant à la page 15, et à un autre trimestre bien géré de Personal Assistance. Les revenus du trimestre sont en hausse de 7% à 733 millions SEK par rapport à l’année précédente de 685 millions SEK, avec une croissance organique de 5,4% contre moins 0,1% l’année précédente.

Malgré un effet négatif sur le nombre d’heures dû au COVID-19, le nombre total d’heures effectuées a de toute façon augmenté. Une allocation d’aide plus élevée et l’impact d’acquisitions antérieures ont également contribué aux revenus. Le bénéfice d’exploitation du trimestre a augmenté à 29 millions SEK, contre 26 millions SEK l’an dernier, et la marge a quelque peu augmenté à 4,0% contre 3,7% par an. L’augmentation de la marge, bien que faible, est due à une efficacité accrue.

Soins aux personnes âgées en page 16. Les revenus au cours du trimestre avec 9% en organique et ont atteint 155 millions SEK contre 142 millions SEK l’année précédente. L’impact positif provient de la montée en puissance des récentes ouvertures de Staffanstorp et Kungsängen, mais en freinant la croissance, nous constatons également un affaiblissement de l’occupation à Stockholm et dans les environs.

Le bénéfice d’exploitation était de 1 million de SEK contre 0 million de SEK l’année précédente, et la marge d’exploitation était de 0,7% contre 0,3% l’année précédente. Des frais de démarrage de 3 millions de SEK ont un impact sur le trimestre et sont liés à l’ouverture de Kungsängen à la fin de l’année dernière.

Le COVID-19 a eu un impact financier sur le secteur d’activité des soins aux personnes âgées, où nous constatons des coûts plus élevés pour les congés de maladie, plus de personnel et d’équipement de protection individuelle, compensés en partie seulement par les subventions de l’État. La réalité opérationnelle de notre personnel et des gestionnaires d’unité en première ligne de la pandémie continue, bien entendu, d’être assez difficile. Dans l’ensemble, une bonne évolution dans le domaine d’activité Soins aux personnes âgées, compte tenu de la situation.

Diapositive suivante, s’il vous plaît. La Finlande à la page 17. Les revenus du deuxième trimestre se sont élevés à 338 millions SEK contre 341 millions SEK l’année précédente, soit une baisse de 1%. Et organiquement à taux de change constants, la croissance est de 0,0% contre 10,1% l’année précédente. Il y a une croissance sous-jacente dans le domaine des I&F, mais elle est atténuée par la sortie de contrats d’externalisation non rentables, qui fait partie du programme d’amélioration de la rentabilité que nous menons.

Le bénéfice d’exploitation a augmenté à 11 millions SEK contre 5 millions SEK l’année précédente, avec une marge de 3,2% contre 1,4%. Nous évoluons dans une direction positive sous la nouvelle direction, mais les chiffres comparables de l’année précédente étaient faibles et incluaient les pertes initiales de Coronaria Hoiva. Nos efforts d’amélioration se poursuivront dans un marché difficile. Dans l’ensemble, un bon deuxième trimestre.

Diapositive suivante, s’il vous plaît. Norvège en page 18. Les revenus ont baissé de 4% en monnaie de présentation, 201 millions SEK contre 210 millions SEK l’année précédente. Et la croissance organique a été positive de 9,5% contre 6,2% l’année précédente. L’évolution de la croissance ce trimestre est due aux ouvertures d’unités et à l’augmentation du nombre de clients.

Le bénéfice d’exploitation est resté stable dans la devise publiée à 16 millions SEK contre 16 millions SEK l’année dernière, et la marge s’est renforcée à 7,9% contre 7,5% l’année précédente. Le meilleur résultat opérationnel en monnaie locale est dû à une croissance organique très saine et à une bonne efficacité. Bon développement en Norvège à nouveau sur le trimestre.

Diapositive suivante, s’il vous plaît. Passons maintenant aux pages 19 et 20, à notre situation financière et à nos flux de trésorerie. Dans le graphique de la page 19, nous voyons notre effet de levier continuer à évoluer dans la bonne direction et maintenant à 4,6x, étant en fait très proche de notre objectif financier de 4,5x. Le flux de trésorerie du trimestre s’est amélioré par rapport à l’année précédente, comme vous pouvez le voir à la page 20, et il y avait plusieurs raisons pour lesquelles l’amélioration a contribué, l’amélioration des bénéfices, bien sûr, un bon fonds de roulement, la réduction des investissements CapEx et la vente de biens immobiliers.

La pandémie COVID-19 a eu un certain impact opérationnel sur notre entreprise, en particulier pour nos gestionnaires et le personnel de nos unités de soins afin de minimiser les risques de transmission pour nos clients. Mais d’un point de vue financier, nous avons bien fait. Nos bénéfices sont stables. Avec un impact marginal du COVID-19 et avec un flux de trésorerie solide et un effet de levier amélioré, nous sommes en bonne forme financière. Cependant, la pandémie continuera d’être présente et aura un impact sur nos activités au moins dans un proche avenir, et ce sera probablement le facteur externe le plus important pour bien gérer dans les trimestres à venir.

Sur une note personnelle, je suis heureux que nous soyons maintenant dans une bonne position sur les plans opérationnel et financier. Lorsque je cède maintenant la responsabilité à mon successeur, Noora, je suis convaincu que les finances d’Humana seront entre de bonnes mains. Je pars sous peu, mais je continuerai bien sûr à suivre Humana avec un grand intérêt en tant qu’actionnaire. Et après 18 rapports trimestriels, j’ai hâte de poser les questions au lieu d’y répondre.

Donc pour la toute dernière fois, c’est à vous, Rasmus.

————————————————– ——————————

Rasmus Nerman, Humana AB (publ) – PDG et président [4]

————————————————– ——————————

Merci, Ulf. Cette conversation me manquera sûrement. Donc, pour résumer ce trimestre, la pandémie continue de mettre Humana, comme l’ensemble de la société, à une épreuve difficile. Mais nous avons bien résisté et je continue d’être très fier de la différence que nous faisons pour nos clients ainsi que pour la société dans son ensemble.

Nous ne nous attendons pas à ce que la pandémie entraîne des changements dans la demande à long terme de nos services. Et nous croyons également que l’impact sera également gérable à l’avenir. Enfin, je suis satisfait des progrès réalisés au cours du trimestre avec une croissance régulière, une amélioration des bénéfices et une situation financière plus solide.

Nous pouvons maintenant nous ouvrir aux questions. Je vous remercie.

=================================================== ===============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l’opérateur) Notre première question vient de la lignée de Kristofer Liljeberg de Carnegie.

————————————————– ——————————

Kristofer Liljeberg-Svensson, Carnegie Investment Bank AB, Division de la recherche – Responsable des soins de santé et analyste financier [2]

————————————————– ——————————

S’interroger sur la performance sous-jacente de l’entreprise suédoise individuelle et familiale. Encore un trimestre solide, mais je suppose que ce sont les affaires où vous avez eu le plus d’impact positif peut-être grâce aux programmes de soutien de l’État. Pourriez-vous parler un peu de la performance sous-jacente, si vous avez eu un impact positif d’autres facteurs externes et quel est le statut du programme d’efficacité? Est-ce que cela s’est terminé ou a continué? Est-ce que ça continue? Quelle est la prochaine étape, et cetera?

————————————————– ——————————

Rasmus Nerman, Humana AB (publ) – PDG et président [3]

————————————————– ——————————

Je peux commenter un peu la performance sous-jacente. Et nous sommes certainement dans une meilleure position en I&F par rapport à ce que nous étions l’an dernier. Je pense que l’une des différences que nous constatons est que nous avons une forte dynamique dans nos divisions adultes et LSS. Ils croissent organiquement à un rythme régulier et ils ont également élargi la marge. Nous avons un meilleur contrôle global.

Je pense qu’en regardant le segment des jeunes, donc tant les soins institutionnels que les soins familiaux et ambulatoires, nous connaissons toujours le même marché faible que nous avons vu depuis un certain temps, mais nous avons également augmenté l’efficacité opérationnelle là-bas. Donc dans l’ensemble, nous sommes dans un bien meilleur endroit.

Et je pense que lorsque nous parlons d’un programme d’amélioration, le programme formel est fermé en soi, mais il y a certainement encore beaucoup de choses à faire, et la direction d’I & F continue d’améliorer les opérations au quotidien. I&F est donc mieux placé aujourd’hui et nous sommes satisfaits de la performance. En I&F, il y a eu un petit impact positif de la couronne – impact financier. Mais pour le groupe, c’est très marginal.

————————————————– ——————————

Kristofer Liljeberg-Svensson, Carnegie Investment Bank AB, Division de la recherche – Responsable des soins de santé et analyste financier [4]

————————————————– ——————————

Il semble donc que nous pouvons croire que cette activité devrait maintenant être plus stable qu’elle ne l’était auparavant. Bien sûr, vous connaissez les bosses ces dernières années entre les trimestres.

————————————————– ——————————

Rasmus Nerman, Humana AB (publ) – PDG et président [5]

————————————————– ——————————

Je veux dire qu’il y a quelques facteurs qui appuient cette idée. Je veux dire certainement, nous n’avons pas la volatilité de la demande comme nous l’avons sûrement eu en 15, 16 et au début de 17. Nous avons un bien meilleur contrôle opérationnel et, je dirais, une approche structurée des choses. Mais je veux dire en même temps, l’essence de l’entreprise reste la même, non? 140, 150 très petites unités sensibles aux changements locaux de la demande. Mais net-net, j’espère sûrement que nous envisageons une entreprise de soins individuels et familiaux plus stable en Suède maintenant et à l’avenir.

————————————————– ——————————

Kristofer Liljeberg-Svensson, Carnegie Investment Bank AB, Division de la recherche – Responsable des soins de santé et analyste financier [6]

————————————————– ——————————

Juste une petite question supplémentaire. Les frais généraux semblent être un peu plus élevés d’un trimestre à l’autre. Quelque chose de spécial là-bas?

————————————————– ——————————

Ulf Bonnevier, Humana AB (publ) – CFO & VP [7]

————————————————– ——————————

Oui, Kristofer, nous avons des coûts non récurrents dans le centre, quelques millions. Le taux de coût sous-jacent n’a donc pas vraiment changé. Mais ce trimestre, les coûts étaient légèrement plus élevés, mais ils n’étaient pas récurrents.

————————————————– ——————————

Opérateur [8]

————————————————– ——————————

Et la question suivante vient de la lignée de Karl-Johan Bonnevier de DNB Markets.

————————————————– ——————————

Karl-Johan Bonnevier, DNB Markets, Division de la recherche – Analyste [9]

————————————————– ——————————

Juste en regardant les niveaux d’occupation sur l’empreinte et vos plans pour, par exemple, l’ajout de nouvelles unités organiques, avez-vous changé votre calendrier pour le moment où de nouvelles unités vont entrer en service sur le dos de ce que vous voyez là-bas sur le marché ? Ou est-ce que la chronologie, par exemple, dans le segment des soins aux personnes âgées, est toujours la même pour toutes les unités qui arrivent, au début de l’année prochaine, à la fin de cette année?

————————————————– ——————————

Rasmus Nerman, Humana AB (publ) – PDG et président [10]

————————————————– ——————————

Je pense qu’en regardant l’empreinte globale et les plans organiques, cela varie évidemment entre les pays et les segments, non? Je veux dire, si nous regardons les soins aux personnes âgées, je veux dire, oui, nous avons reporté certaines ouvertures que nous avions en raison de la pandémie, bien sûr. On s’attend à ouvrir 5 nouvelles unités gérées en propre l’année prochaine. Cependant, je pense que le plan initial était peut-être d’en ouvrir quelques-uns vers la fin de cette année. Mais en raison de la situation et de l’incertitude, nous avons reporté cela. Nous pensons maintenant que c’est le bon moment pour démarrer réellement ces processus.

En Finlande, je pense que nous avons déjà dit que le principal objectif de notre direction finlandaise était de prendre soin et d’améliorer ce que nous avons, et nous aimons ce qui se passe en Finlande. Nous espérons être très bientôt à un endroit où nous pourrons commencer à nous concentrer davantage sur la croissance organique dans toute la Finlande. Il y a des morceaux en Finlande où la croissance organique est toujours très importante. Par exemple, les segments I&F, ceux-ci ne sont pas fortement affectés par la pandémie COVID.

————————————————– ——————————

Karl-Johan Bonnevier, DNB Markets, Division de la recherche – Analyste [11]

————————————————– ——————————

Et si vous regardez l’opportunité de marché pour le moment, y a-t-il des domaines dans lesquels vous pensez que vous pourriez déjà accélérer la croissance organique grâce à l’ouverture de nouvelles unités?

————————————————– ——————————

Rasmus Nerman, Humana AB (publ) – PDG et président [12]

————————————————– ——————————

Je veux dire qu’il existe certaines opportunités de marché. Mais oui, en tant que – et je dirais peut-être dans l’ensemble, la concurrence pourrait être inférieure en ce qui concerne le paysage des soins nordiques. Mais il y a des facteurs externes. Je veux dire que nous connaissons tous les défis du marché finlandais des soins aux personnes âgées. Et à Stockholm, comme la demande est en baisse de 8%, 9% en raison de la pandémie COVID. Nous sommes un peu prudents en ouvrant des unités de soins institutionnels pour jeunes en Suède. Je dirais donc que les opportunités sont probablement plus nombreuses, mais nous devons être plus sélectifs sur le lieu et la manière d’ouvrir les unités. Il y a certaines opportunités pour nous là-bas. Et donc, nous avons un objectif de croissance organique de 5%, ce qui est légèrement supérieur à ce que nous avons aujourd’hui. Donc oui.

————————————————– ——————————

Karl-Johan Bonnevier, DNB Markets, Division de la recherche – Analyste [13]

————————————————– ——————————

Fait tout à fait sens financier étant prudent pour le moment. Et juste un, et je ne poserai pas une autre question. Du côté de l’immobilier, avec tous les arrangements que vous avez avec – par exemple, la vente de portefeuille qui est toujours en cours, combien de propriétés avez-vous encore sur votre propre bilan après cette exécution?

————————————————– ——————————

Ulf Bonnevier, Humana AB (publ) – CFO & VP [14]

————————————————– ——————————

Ce n’est pas un montant important, Karl-Johan. Cette vente à Sommarsol était un projet substantiel dont nous étions partiellement propriétaires, mais directement dans notre bilan, il nous reste très peu de biens, insignifiants, très minuscules, mais pas significatifs.

————————————————– ——————————

Opérateur [15]

————————————————– ——————————

Et nous avons une question complémentaire de la ligne de Kristofer Liljeberg.

————————————————– ——————————

Kristofer Liljeberg-Svensson, Carnegie Investment Bank AB, Division de la recherche – Responsable des soins de santé et analyste financier [16]

————————————————– ——————————

En pensant à l’Assistance Personnelle, croissance organique très solide. Alors qu’est-ce qui motive ça? Et dans quelle mesure pensez-vous que c’est durable? Est-ce surtout plus d’heures? Ou gagnez-vous également plus de clients par rapport à vos concurrents?

————————————————– ——————————

Rasmus Nerman, Humana AB (publ) – PDG et président [17]

————————————————– ——————————

C’est une combinaison de ces 2 facteurs. Nous sommes évidemment très satisfaits de la croissance organique du trimestre. Compte tenu du développement du marché, peut-être – je veux dire que nous aimerions avoir une croissance organique de plus de 5%, mais nous ne pensons pas que ce soit peut-être durable compte tenu de l’évolution du marché. C’est une combinaison. Nous sommes bien meilleurs par rapport à la concurrence cette année ainsi que l’année dernière. Nous avons donc un apport net positif par rapport à toutes les autres entreprises. Et nous réussissons également à nous assurer que nos clients obtiennent la bonne décision de la commission des assurances. En plus de cela, vous avez de petits changements marginaux, tels que les changements dans la législation sur l’assistance respiratoire, et cetera, le gavage, qui a quelque peu aidé cette année également. Mais nous sommes satisfaits des performances de l’Assistance Personnelle. Il reste stable et stable.

————————————————– ——————————

Kristofer Liljeberg-Svensson, Carnegie Investment Bank AB, Division de la recherche – Responsable des soins de santé et analyste financier [18]

————————————————– ——————————

Quel est le statut des augmentations salariales annuelles cet automne?

————————————————– ——————————

Rasmus Nerman, Humana AB (publ) – PDG et président [19]

————————————————– ——————————

Ces négociations vont maintenant commencer. Il n’y a donc plus d’informations, bien sûr. Je veux dire que nous nous attendons, comme toujours, à une sorte de discussion et de négociation féroces entre nous et les syndicats. Et je pense que nous avons tous le même désir ici d’augmenter les salaires. Nos collaborateurs au sein de l’Assistance Personnelle ainsi que le reste du groupe font, ont toujours fait, mais surtout cette année ont fait un travail fantastique. Mais pour que nous ou tout prestataire augmentions les salaires, il doit y avoir un ajustement de la rémunération de l’assistance personnelle. Et évidemment, si nous ne voyons pas cela, nous ne pouvons pas nous permettre des salaires plus élevés.

Nous nous réjouissons donc de l’annonce faite hier par le Parti travailliste selon laquelle le LSS et la rémunération au sein de l’assistance personnelle seront l’une des plus grandes questions pour eux dans les prochaines négociations budgétaires. Ce sera une négociation difficile à partir de cet automne, bien sûr.

————————————————– ——————————

Opérateur [20]

————————————————– ——————————

Et nous avons encore une question de la lignée de Klas Pyk de Nordea.

————————————————– ——————————

Klas Pyk, Nordea Markets, Division de la recherche – Analyste de recherche [21]

————————————————– ——————————

Deux suites aux questions de Kristofer. Concernant l’assistance personnelle, avez-vous constaté une augmentation du nombre d’heures au cours de la dernière partie de l’été, étant donné que la pandémie au printemps a eu un impact négatif sur cette situation? Et aussi, si vous pouviez nous rappeler, s’il vous plaît, la séparation entre les adultes et les LSS par rapport aux enfants et aux jeunes en I&F.

————————————————– ——————————

Rasmus Nerman, Humana AB (publ) – PDG et président [22]

————————————————– ——————————

Oui, nous avons constaté une légère augmentation du nombre d’heures au deuxième trimestre par rapport au premier trimestre. Nous avons également constaté, vers la fin du trimestre, un taux de réussite plus élevé, comme nous l’appelons. Donc, le pourcentage d’heures que nous fournissons par rapport à un maximum théorique similaire, si vous avez vu, 1 ou 2. Et en ce qui concerne votre deuxième question, les segments des jeunes dans I&F représentent essentiellement 70% – ou 65% du total en SI.

————————————————– ——————————

Opérateur [23]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l’opérateur) Et comme il n’y a pas d’autres questions, je vais la remettre aux intervenants.

————————————————– ——————————

Rasmus Nerman, Humana AB (publ) – PDG et président [24]

————————————————– ——————————

Eh bien, je suppose que de la part d’Ulf et de mon côté, merci beaucoup d’avoir écouté et passez une journée fantastique. Merci beaucoup.

————————————————– ——————————

Opérateur [25]

————————————————– ——————————

Ceci conclut maintenant la conférence téléphonique. Merci à tous d’être venus. Vous pouvez maintenant déconnecter vos lignes.



Découvrez notre classement

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire